le chant du OM ॐ : mon expérience des mantras en Inde

LE CHANT INDIEN, LES VIBRATIONS : UNE VERITABLE DECOUVERTE LORS D’UN VOYAGE 

C’est lors de ma formation de yoga en Inde, que je découvris les mantras pour la première fois. Je me réveillais tous les jours à 5h du matin et juste avant l’aube, je montais pieds nus vers le rooftop. En Inde, souvent, on pratique en extérieur sur le rooptop. Je commençais la matinée avec une douche fraiche, un thé ayurvédique et quelques mantras.

Avant que le cours ne commence, je restais là, sous la douce lumière de la Lune. Il faisait encore noir, mais le ciel commençait à changer de couleur au contact des premiers lointains rayons de Soleil. Ce moment était magique, j’adorais perdre mon regard dans les palmiers, essayant de dessin leurs contours encore sombres dans la pénombre. A écouter le chant des oiseaux & des corbeaux du Kerala, déjà réveillés. 

Non loin, j’entendais retentir dans la jungle le même mantra, chaque matins : Gayatri Mantra, diffusé dans le petit temple à côté de la maison. Il se répétait plusieurs fois sans arrêt, avec la voix d’une femme qui entamait ces vers puissants (ça devait être une cassette et un haut parleur, à l’ancienne !). Je les répétais dans ma tête, c’était entrainant et joyeux. Ce mantra salue le soleil, rien de plus beau pour commencer la journée. 

Notre professeur indien, nous attendait assis en padmâsana (posture du lotus) dans le noir. On ne voyait que sa silhouette. Sans un mot, nous savions que nous étions invité à le rejoindre et à commencer les chants avec lui. 

Il faisait vibrer un Om d’une douceur et d’une profondeur infinie. Ce genre de vibration que vous ressentez tout le long de la colonne vertébrale et qui vous procure des frissons. L’invitation à vibrer au son de sa voix était magique et le devenait un peu plus chaque matin. 

Nous répétitions le mantra après lui, il ne nous adressa jamais les textes écrits pour les apprendre. Il nous fallait fermer les yeux, nous concentrer sur ces sons lumineux, lent et graves, pour essayer de les répéter. Je me rappelle être intimidée au départ. 

La routine s’installa et sans nous en rendre compte, nous les connaissions déjà par coeur au bout de quelques jours. Les apprentis yogis (nous étions 9 femmes), essayons de nous unir à sa voix, de calibrer les nôtres pour résonner ensemble. Nos voix graves, aigues, cassées, tendaient vers l’unisson et c’était juste magique. Comme si l’on se tendait mutuellement les mains pour grimper sur la même note. 

 

COMPRENDRE LE CHANT DES MANTRAS, AVANT DE DEBUTER : 

Le mantra est une suite de sons, de mots, de phrases que l’on répète plusieurs fois. Chaque mantra a un sens spirituel et génère des vibrations qui résonnent subtilement en nous, fait appel à notre conscient et notre inconscient. Pour ma part j’ai appris à les chanter à voix haute avec un professeur. 

Petite anecdote d’ailleurs. En lisant le livre Le pouvoir de la Voix de Jean Abitbol (Allary Editions), j’ai même appris que depuis le ventre de notre mère, nous entendions déjà les fréquences les plus graves et profondes ; le liquide amniotique qui entoure le foetus nous protégeant de l’entente des sons aigus. Peut-être que les mantras chanté à l’âge adulte, nous rappellent les bercements de notre douce enfance, qui sait ?

 

QUELS SONT LES EFFETS DU CHANT D’UN MANTRA ?

Les échos d’un mantra répété plusieurs minutes nous font entrer dans un état méditatif profond. Le physique, le psychique et l’émotionnel sont libérés de leurs conditionnement : 

Effet sur l’énergie : lorsque je chante, ma respiration ralentie, elle s’allonge. Elle touche tous mes organes (poumons, cerveau, coeur, messages électriques transmis entre coeur). Cela fait circuler l’énergie: les noeuds se défont, les pensées futiles sont évacuées. Tout s’équilibre grâce au souffle. 

Effet sur le corps : le son de chaque voyelle me procure un ressenti physique unique. Les vibrations sont absorbées par mes cellules, mes os, ma peau et créée comme un écho intérieur dans l’eau qui constitue mon corps à 65 % 

Effet sur le psychique : il libère des émotions négatives, génère les sensations comme la confiance en soit/aux autres, l’amour de soit/des autres, la vitalité, le lâcher prise, la conscience etc. L’intention déposée au centre de la pratique fait toute la différence. 

 

COMBIEN DE TEMPS/FOIS CHANTER UN MANTRA ? 

Mes professeurs indiens me recommandaient de chanter le même mantra pendant un mois, chaque matin au réveil, afin d’apaiser le mental. Par exemple le chant calme et sans effort du « OM » pendant 5 minutes (sans effort = ne jamais essayer d’aller au bout du bout du souffle. Inutile de pousser sur la voix et le souffle, les bénéfices seraient nuls). Pratiquer le chant du mantra dans un endroit calme, dans  un mood tranquille.

 

SIGNIFICATION DU OM / AUM : 

Signifie « ce qui a été, ce qui sera ». Il s’agit du son, de la vibration originelle avec laquelle le monde a été créé. Chez les hindous : 

– Le A = le commencement, la naissance, le dieu créateur Brahma

– Le U = la continuité, la vie, le dieu Dishnu

– Le M = la fin, la mort, le dieu de la destruction Shiva.

Ces trois lettres et trois symboliques forment un tout indissociable. Om nous permet de nous unir au Suprême, à l’Univers cosmique, au divin en nous. 

 

LE CHANT DU « OM », GUIDÉ PAS A PAS (CONSEILS PRECIS POUR S’EXERCER) : 

Un mélange de mes expérience personnelles et des conseils de mes professeurs indiens avec qui j’ai pratiqué ces dernières années : 

Installez-vous confortablement en posture assise, par exemple en sukhāsana (tailleur), le dos droit, les épaules et les muscles du visage détendus. Le corps ne soit pas être en tension, il tient droit mais au repos. La nuque bien droite, sans effort, menton déposé sur une ligne imaginaire. Maintenant, fermez délicatement les paupières. Commencez à respirer naturellement, sans chercher à contrôler votre souffle. Laissez-vous le temps. 

Puis progressivement, arrivez à contrôler votre souffle : respirez lentement, amplement, en allongeant vos expiration par le nez. Sans exagération. Seul le ventre se soulève discrètement à chaque inspire, et se retire à chaque expire. Sentez le calme venir à vous. 

Lorsque le mental et le corps sont calmes, prenez une grande inspiration et chanter le son « A-O-M » sur l’expiration. Prolongez le A-O et finissez sur le M vers la fin de votre souffle. Faites vibrer le A-O autant que le M. Trouvez votre OM au fil des répétitions, le son ne sera pas forcément joli dès la première fois. Ce n’est pas important, laissez vous aller à l’expérience sans jugement. Plus vous lâcherez prise, plus le son sera clair, symbole de votre paix intérieur.

Répéter le OM pendant 5 minutes. Puis, les yeux toujours fermés, terminez la pratique et reprenez une respiration calme par le nez. Observez, ressentez, accueillez les sensations. Le calme s’est déposé en vous, l’esprit s’est libéré de ses pensées futiles. Vous vous sentez simplement bien, immortalisez ce moment dans votre esprit. 

 

MA VOIX EST INAUDIBLE /JE CHANTE MAL ET JE MANQUE SOUFFLE? AU SECOURS ! 

Ceci n’est pas une performance artistique mais une expérience humaine. Si ta voix est trop basse, c’est très bien. Laisse lui le temps de se dévoiler. Tu peux même commencer à le chanter dans ta tête en te faisant accompagner par un son « OM » sur Spotify ou Youtube. Ça peut permettre de se sentir moins seul au départ, de se sentir guider. 

Aussi, comme je le disais plus haut, nul besoin de s’epoumoner. A force de pratique de respiratoire yogique (pranayama) et de chant de mantra, le stress et le diaphragme s’apaiseront : le souffle se révèlera plus souple, comme par magie. 

Laissez-vous le temps, le yoga c’est un cheminement d’expériences personnelles ; et non une compétence que l’on acquiert dans une formation ou un livre 😉

 

LE CHANT DU « OM » CHANTÉ A PLUSIEURS : 

Chanter un « Om » seul, dans sa tête ou a voix haute est une expérience magique. Chanter un « Om » a plusieurs pendant plusieurs minutes, en cherchant l’harmonie des sons, l’est encore plus ! Les fréquences générées par plusieurs individus permet d’intensifier le ressenti des vibrations en nous, et à l’extérieur de nous. Le son nous encercle et créer la sensation de lévitation, d’apesanteur. Quelques conseils : ne pas pousser sur la voix, restez fidèle à vous même. Il y aura toujours un apprenti yogi pour criez un peu trop fort/essayant d’aller au bout de son souffle. Ceci n’est pas une course d’ego, mais un beau moment de partage, restez calme, humble. Savourez la douceur du mantra.